PROJET JARDINS MARAÎCHERS

Burkina Faso : en activité
Niger : Projet terminé en 2014

Monsieur Seydou Blegna bénéficiaire producteur de Fobiri
« Nous sommes à notre deuxième expérience et la première a été un succès total au vu de l’engouement et des résultats. Cette pratique
a permis non seulement de ne pas sentir la pénurie de condiments qui a été cruciale à une période donnée mais elle nous a aussi permis d’avoir des revenus d’environ 160 $ à 180 $ (70 000 à 80 000 FCFA) en moyenne, bien que nous ayons exploité de petits espaces.
»

Les jardins maraîchers communautaires visent l’autosuffisance alimentaire des habitants. C’est un moyen efficace de combler les besoins alimentaires de la région et, pour les producteurs, d’accéder à un revenu supplémentaire en revendant les surplus. Ces jardins constituent un élément essentiel de la lutte contre l’insécurité alimentaire de notre zone d’intervention. Outre les champs collectifs qui alimentent les cantines scolaires du village de Wona, dans un premier temps, un jardin potager a été créé à Yona en (2012) à la demande des villageois. Par la suite, le village de Fobiri a aussi bénéficié de ce projet. Des espaces ont été dégagés et aménagés à cet effet afin de permettre une meilleure exploitation par les maraîchers.

En plus de l’autoconsommation des ménages, plusieurs produits comme la tomate, l’oignon, l’aubergine, le chou et la salade ont été vendus sur les marchés locaux. Cette activité est bien appréciée par ces maraîchers, car en plus d’équilibrer l’alimentation de la famille, elle permet d’avoir des revenus complémentaires pendant la saison sèche (décembre à juin).

Dans le cadre de la contre-saison du paprika en 2011-2012, la Fondation SEMAFO a offert son soutien aux 351 producteurs dans 3 villages du Niger (Bossey Bangou, Garbey Kourou et Boulkagou). Ces producteurs ont reçu des semences et des outils de jardinage tels que des brouettes, arrosoirs, râteaux, binettes, appareils de traitement phytosanitaire et fertilisants. À ce petit matériel s’ajoutent deux motopompes permettant d’irriguer les champs.

En bref


  • Extension du jardin de Fobiri de 1,62 ha, creusage de 4 puits et la mise en place d’une clôture (2017-2018)
  • 240 producteurs ont généré une recette de 6 909 $ (2 950 000FCFA) à Yona (2017-2018)
  • Extension du jardin de Fobiri d’un hectare (2016-2017)
  • 372 producteurs dans les 2 villages impliqués au Burkina Faso (2016-2017)
  • Revenus générés du projet au Burkina Faso pour 2016-2017 : 5 750 900 FCFA (12 989 $)
  • Revenus générés du projet au Burkina Faso pour 2015-2016 : 7 645 $
  • Installation d’une clôture et irrigation d’un hectare de terrain à Fobiri (2016)
  • Formation sur les bonnes pratiques agricoles et remise de matériel (2016)
  • Mise en place du jardin de Fobiri (2015)
  • Revenus générés de 2011 à 2014 : 71 045 000 FCFA (158 152 $) au Niger
  • Revenus de 155 960 $ pour les 652 tonnes de produits récoltées (2013-2014) au NIger
  • 351 producteurs directement touchés sur 25 ha mis en valeur au Niger (2012-2013)
  • Formation en agroécologie pour 260 jeunes agriculteurs au Burkina Faso (2011-2012)
  • Installation d’une nouvelle clôture pour un jardin à Yona au Burkina Faso (2011-2012)
  • Revenus générés de 2011-2012 : 10 740 $ par les 82 femmes appuyées par la Fondation

This post is also available in: Anglais

PROJET JARDINAGE
Zone d’intervention : Burkina Faso et Niger
$ CAD
Change this in Theme Options
Change this in Theme Options