PROJET PRÉVENTION DU CANCER DU COL DE L’UTÉRUS

Burkina Faso : en activité

« La formation qui comportait la théorie associée à la pratique nous a permis de mieux assimiler tout le contenu. Durant la pratique, nous avons même eu l’occasion de détecter deux cas positifs de lésions du cancer du col de l’utérus au CHR (Centre Hospitalier Régional) de Dédougou. Avec cette formation, je suis parfaitement prête à effectuer le dépistage des lésions précancéreuses. C’est vraiment une bonne chose que la Fondation SEMAFO ait pensé à la question de la santé de la femme. Au cours de la formation, les infirmières ont profité pour se faire dépister et dépister gratuitement d’autres femmes. » Zampaligré Zenabo, accoucheuse auxiliaire en poste à Dangouna depuis 5 ans

Le cancer du col de l’utérus contribue de façon importante à la mortalité féminine au Burkina Faso en plus de causer des dommages collatéraux à la famille et à la communauté de la femme atteinte. Il se classe au 2e rang parmi les cancers les plus fréquemment diagnostiqués chez la femme au Burkina Faso incluant les femmes âgées entre 15 et 44 ans et est la cause première de mortalité due à un cancer parmi les femmes.

La Fondation s’est engagée avec la SOGC (Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada) et la SOGOB (Société de Gynécologie et d’Obstétrique du Burkina Faso) à contribuer aux efforts du Burkina Faso afin de réduire la maladie et la mortalité causées par le cancer du col de l’utérus à travers les objectifs suivants :

  • Former des médecins, infirmières, accoucheurs et maïeuticiens au dépistage.
  • Former des médecins au traitement des femmes porteuses de lésions précancéreuses du col de l’utérus et des cancers invasifs.
  • Informer et éduquer les femmes sur le cancer du col de l’utérus et le comportement préventif.
  • Déposer une politique nationale en matière de lutte contre le cancer du col afin que le contenu de la formation approprié soit inclus dans le curriculum des professionnels de la santé et que le dépistage préventif soit incorporé dans les soins de santé primaires.
  • Mettre en place une plateforme de discussion et de revendication pour l’inclusion des vaccins contre le VPH (Virus du Papillome Humain) dans la stratégie de prévention de cancer du col de l’utérus.

En bref


  • 14 326 femmes dépistés (Aout 2016)
  • Montant de l’investissement depuis le début : 185 000 $
  • Dépistage préventif incorporé dans les soins de santé primaires (Avril 2016)
  • Dons d’équipements et intrants (appareils pour la cryothérapie, speculum, gants, bâtonnets, abaisse-langue, coton, alcool, eau de javel, vinaigre, bouteille de gaz Co2)
  • Supervisions dans les 10 Centres Hospitaliers Régionaux (CHR), le CHV de Ouagadougou, le CMA (centre médical avec antennes chirurgicale) de Ouagadougou, l’hôpital National Blaise Compaoré, la clinique El Fateh-SUKA.
  • 6 campagnes de sensibilisation et de dépistage (Dédougou, Banfora, Koudougou, Goua, Wona, Bana, Kona, Toma et Bobo-Dioulasso)
  • Formation de 6 formateurs
  • Formation de 90 prestataires de soins (médecins, sages-femmes et maïeuticiennes)

This post is also available in: Anglais

PROJET PRÉVENTION DU CANCER DU COL DE L’UTÉRUS
Zone d’intervention : Burkina Faso Montant de l’investissement depuis le début : 185 000 $
$ CAD
Change this in Theme Options
Change this in Theme Options