PROJET PAPRIKA

Niger : Projet terminé en 2014
Ce projet a été géré par l’ONG Larassu depuis 2015

Une productrice de paprika, Nayio Goumi:
« Hamdulillahi, c’est la première fois que nos problèmes et besoins ont été identifiés et résolus comme nous le voulions. Les productrices ont dégagé des revenus suite à la vente en frais du paprika. Grâce au paprika, j’ai même gagné un vélo. »

Ce projet vise à promouvoir la culture du paprika, une culture de rente, et à appuyer les activités de transformation et de commercialisation du paprika afin de développer les activités génératrices de revenus des femmes en milieu rural.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme Initiative 3N (Les Nigériens Nourrissent les Nigériens) du Niger dans sa composante Développement de l’Irrigation et dont l’objectif global est de « garantir les conditions d’une pleine participation à la production nationale et à l’amélioration de leurs revenus ».

Un des axes les plus importants est « accroître les productions maraîchères en général et la culture de paprika en particulier » qui prône l’amélioration des niveaux de vie et de revenus des populations riveraines de La Sirba », le développement de l’irrigation et la collecte des eaux de ruissellement.

Afin d’être en conformité avec l’environnement, la Fondation a procédé à l’inventaire forestier des superficies à viabiliser (107 hectares) et commandité une étude des impacts environnementaux et sociaux de la mise en œuvre du projet Paprika au bord de la Sirba (affluent du fleuve Niger). Suite aux travaux d’élagage, de défrichage amélioré, de sous-solage et de planage et des installations de clôtures, les travaux de parcellaire ont débuté ainsi que les canaux d’irrigation. Ces travaux ont été réalisés par les productrices et les producteurs dans tous les sites de cultures de paprika sous la surveillance des 3 encadreurs mis à la disposition des 11 sites par la Fondation.

Ce projet contribue à la réduction de la pauvreté par la création de nouveaux emplois, à diversifier et à améliorer les sources de revenus et à renforcer les compétences des producteurs agricoles. Les producteurs agricoles associés au projet étant majoritairement des femmes, ce projet vise aussi à combattre les inégalités de genre en leur permettant d’acquérir une certaine indépendance financière.

Chaque producteur a reçu du matériel agricole (arrosoir, brouette, râteau, motopompe, claie de séchage, etc.) en plus des intrants tels que semences, engrais et produits de traitements.  Un comité de gestion par site a été mis en place et formé aux meilleures pratiques pour la culture du paprika ainsi que la réparation du matériel de base (motopompe). De plus, un représentant des producteurs a été sélectionnés par village ce qui a permis à 4 personnes de faire un voyage d’études à Diffa et à Agadez afin de rencontrer d’autres groupements de producteurs et d’échanger sur les meilleures pratiques concernant le poivron, l’ail et le gingembre.

En bref


  • Revenus générés par le projet de 2011 à 2014 : 1 493 420 $
  • 534 producteurs touchés directement par le projet paprika dont 376 femmes
  • 11 sites de culture de paprika d’une superficie de 107ha entièrement viabilisés
  • 12 bassins ont été construits afin de retenir l’eau dont 3 en collaboration avec la Fondation Orange
  • 823 548 $ de revenus générés en 2 ans par les producteurs du projet Paprika

This post is also available in: Anglais

PROJET PAPRIKA
Zone d’intervention : Niger Projet terminé en 2014 Revenus générés par le projet de 2011 à 2014 : 1 493 420 $
$ CAD
Change this in Theme Options
Change this in Theme Options