PROJET BANQUE DE CÉRÉALES

Burkina Faso : en activité

Pour faire un peu d’histoire, nous pouvons dire que : depuis les années 1970, le Mali, le Burkina Faso et le Niger, comme tous les pays sahéliens, sont victimes d’aléas pluviométriques occasionnant de mauvaises productions céréalières engendrant elles-mêmes des déficits alimentaires relativement chroniques, parfois sévères. De 1970 à 1980, en réponse à ces crises, les gouvernements ont développé différentes stratégies visant à atténuer les disettes et à améliorer la sécurité alimentaire. Si, à l’origine, les populations ont fondé beaucoup d’espoirs sur les banques de céréales classiques, force est de constater que la plupart d’entre elles ne sont pas fonctionnelles malgré d’importants efforts consentis par les autorités nationales, les ONG et les initiatives privées, pour que les banques de céréales deviennent des outils de la sécurité alimentaire. Les leçons tirées de ce fonctionnement problématique des banques de céréales classiques ont conduit à d’autres approches favorisant l’aspect de commercialisation de céréales en suivant concrètement le principe de rotations multiples des stocks, avec de multiples achats et ventes plusieurs fois au cours de la campagne agricole. La dénomination courante pour les structures adoptant cette approche serait « la coopérative de commercialisation de céréales ». C’est vers une telle forme de gestion plus viable que nous espérons pouvoir les conduire.

Les femmes sont souvent confrontées à des difficultés d’accès au crédit compte tenu du fait qu’elles ne disposent pas de garantie auprès des institutions qui œuvrent dans le domaine. Pourtant, elles ont des récoltes qui pourraient être utilisées pour accéder à ces crédits, à condition que ces récoltes soient stockées dans de bonnes conditions et dument constatées par l’institution de crédit. Ainsi est née la volonté de mettre en place une banque de céréales pour stocker les récoltes afin de pouvoir disposer d’une garantie pour accéder à ce crédit.

En bref


  • Construction de la banque de céréales de Wona (60 bénéficiaires) et achat de 30 palettes (2016-2017)
  • Achats de 60 palettes pour les banque de céréales de Boungou et Natongou (2016-2017)
  • Construction des banques de céréales de Boungou et Natongou (2016)

This post is also available in: Anglais

title that shows in the donate lightbox
Zone d’intervention : Burkina Faso
$ CAD
Change this in Theme Options
Change this in Theme Options